Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 11:00

En lien avec nos amis brésiliens de Vitoria qui se réunissent tous les 23 du mois pour faire mémoire de Gaby et de tous les martyrs de la Caminhada :

 

Irmandade dos Màrtires da Caminhada, 2 janvier 2017

Le Père Francisco Jentel était un missionnaire français. Arrivé de France en 1954, pendant vingt ans il a défendu les Indigènes Tapirapé et les paysans du Mato Grosso, Etat de l’Ouest du Brésil, à la frontière de la Bolivie.

Avec les paysans, il avait fondé une coopérative, construit une école et un Centre de santé, avec techniciens, médecins et professeurs. Il avait pu obtenir le premier tracteur et la première machine à récolté le riz dans cette région. Mais, surtout, il avait éveillé, chez ces travailleurs ruraux, le sens de la justice pour qu'ils s'organisent dans un Syndicat des Travailleurs Ruraux.

Tout ceci avait empêché les grosses compagnies et les grands fazendeiros de s’approprier, avec l’aide de l’armée et de la police, les terres des paysans plus pauvres qui se sont courageusement défendus, s’appuyant sur le Père Francisco qui exigeait le respect de la Loi.

En 1973 il a été accusé d’incitation à la lutte des classes et hostilité contre les forces de l’ordre et pour cela il a été arrêté et condamné à dix ans de prison. Au bout d’un an un tribunal supérieur l’a alors déclaré innocent avec cependant l'obligation de quitter le pays

En 1975 il retourne pourtant au Brésil où il est séquestré et expulsé définitivement, par un décret du Président Geisel.

La nouvelle de sa mort, survenue subitement le jour même du retour du Brésil à la démocratie, a rempli de tristesse le cœur des Indigènes et des paysans. L’évêque, Dom Pedro Casaldaliga a décidé alors que, tous les ans, le 2 janvier serait un jour de célébration à la mémoire du Père Francisco Jentel.

Père Francisco Jentel martyr de la Caminhada

Francisco Jentel, missionário francês. Viveu durante 20 anos defendendo os índios e os camponeses do Mato Grosso.

Vítima da Segurança Nacional e do latifúndio, morreu repentinamente, durante seu desterro na França, aos 56 anos.

Pe. Jentel chegou no Brasil em 1954 para trabalhar na missão Tapirapé e em Santa Teresinha, na Prelazia de São Félix do Araguaia.

Fundou, com os camponeses uma cooperativa, construiu a escola e o Centro de Saúde. Levou técnicos, médicos, professores. Conseguiu o primeiro trator e a primeira máquina de colher arroz daquela área. Mas, sobretudo, despertou entre os camponeses o sentido de justiça, para se organizarem em Sindicato dos Trabalhadores Rurais.

Tudo isso impediu a Companhia de Desenvolvimento do Vale do Araguaia (CODEARA) de se apoderar das terras com o apoio do Exército e da Polícia.

Os camponeses defenderam-se corajosamente. Contavam com o Pe. Chico que exigiu respeito às leis.

Em 1973, foi acusado de "incitação à luta de classes e à animosidade contra as forças armadas", e por isso foi detido e condenado a 10 anos de prisão.

Ao cumprir um ano de condenação, foi declarado inocente por um tribunal superior, devendo, porém, deixar o país.

Em 1975 retorna ao Brasil, porém, foi sequestrado e expulso definitivamente, por decreto do presidente Geisel.

Chegou, depois, a notícia de sua morte ocorrida no mesmo dia da abertura democrática no Brasil. Os índios e os camponeses choraram de tristeza, e o bispo Dom Pedro Casaldáliga, determinou que o dia 2 de janeiro de todos os anos fosse "um dia de celebração" para todo o Povo de Deus da Prelazia, em memória do Pe. Francisco Jentel.

Texto elaborado por Tonny, da Irmandade dos Mártires da Caminhada,

a partir do livro: Sangue Pelo Povo.

 

Voir Galerie des martyrs : Clic

 

Repost 0
Published by "Les amis de Gabriel Maire" - dans Groupe du 23 martyrs Em Português
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 14:30

Unis au groupe du 23 qui se réunit chaque 23 du mois à Vitoria...

Paulo et José ont été assassinés le 22 avril 1990, quelques mois après Gabriel Maire, en luttant, eux aussi, pour que tous aient droit à l'accès à un morceau de terre pour y vivre. Leur père, président du Syndicat des Travailleurs ruraux, João Canuto avait de même été assassiné en 1985. Leur frère, Orlando, blessé gravement, a réussi à s'échapper et à survivre.

Le poème ci-dessous, écrit par un Equatorien, rend hommage à tous ces morts d'Amérique latine, qui ont vécu jusqu'au bout la solidarité. Cet hymne est devenu celui des Communautés Ecclésiales de Base :

 

Maintenir grandes ouvertes nos oreilles

Au cri de douleur des autres

Et écouter leur appel au secours.

Voilà la solidarité, solidarité, solidarité.

 

Ressentir comme sienne propre la souffrance

Du frère d'ici et d'ailleurs ;

Reporter sur soi-même l'angoisse des pauvres

Voilà la solidarité, solidarité, solidarité.

 

Livrer, par amour, jusqu'à sa vie

C'est la plus grande preuve d'amitié ;

Vivre et mourir avec Jésus-Christ ;

Voilà la solidarité, solidarité, solidarité.

 

Arriver à être la voix des humbles,

Découvrir l'injustice et la méchanceté ;

Dénoncer l'injuste et le méchant,

Voilà la solidarité, solidarité, solidarité.

 

Se laisser transporter par un message

Chargé d'espérance, d'amour et de paix

Jusqu'à serrer la main du frère.

Voilà la solidarité, solidarité, solidarité.

Leonidas Proaño

Solidaridade - Solidarité

Manter os ouvidos sempre atentos

Ao grito de dor dos demais

E escutar seu chamado de socorro,

E solidariedade, solidariedade, solidariedade

 

Sentir como algo proprio o sofrimento

Do irmão daqui et de lá

Tornar própria a angústia dos pobres

E solidariedade, solidariedade, solidariedade

 

Entregar, por amor, até a vida

E a prova maior da amizade ;

E viver e morrer com Jesus Cristo :

E solidariedade, solidariedade, solidariedade

 

Chegar a ser a voz dos humildes,

Descobrir a injustiça e a maldade ;

Denunciar o injusto e o malvado,

E solidariedade, solidariedade, solidariedade

 

Deixar-se transportar por uma mensagem

Carregada de esperança, amor e paz

Até apertar a mão do irmão :

E solidariedade, solidariedade, solidariedade

Repost 0
Published by "Les amis de Gabriel Maire" - dans Groupe du 23 Em Português
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 12:30

En union avec le groupe du 23 qui se réunit à Cariacica chaque 23 du mois...

 

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se nos chega a notícia do nascimento de mais uma criança com saúde e aleitamento materno;

 - Si nous apprenons la naissance d'un enfant de plus, en bonne santé et nourri au sein ;

- Se uma jovem se interessa pelo bem-viver de outro jovem;

 - Si une jeune fille se préoccupe de la bonne forme d'un autre jeune ;

- Se uma idosa é compreendida e respeitada em seu jeito de ser pelas demais pessoas;

 - Si une personne âgée est comprise et respectée par les autres personnes ;

- Se os cientistas e ambientalistas nos alertam para a necessidade de salvarmos o planeta terra/Gaia do aquecimento global;
 Si les scientifiques et les écologistes nous font prendre conscience de la nécessité de sauver Gaia, la planète Terre, du réchauffement ;

Se as mulheres assumem a direção e a animação da comunidade;

 - Si les femmes prennent en charge la direction et l'animation de la communauté.

Femmes mises à l'honneur le 8 mars

Femmes mises à l'honneur le 8 mars

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se o jovem negro assume integralmente a sua negritude e a luta pelo direito à diferença;

 - Si le jeune noir assume totalement sa négritude ainsi que le combat pour le droit à la différence,

- Se palestinos e israelenses buscam o acesso à água e água de qualidade;

 - Si Palestiniens et Israéliens recherchent (ensemble) l'accès à l'eau et à une eau de qualité ;

- Se camponeses e camponesas conquistam a terra porque a amam e buscam o alimento para si e todo o povo;

- Si les paysans et paysannes s'emparent de la terre parce qu'ils l'aiment et cherchent à se nourrir eux-mêmes ainsi que le peuple tout entier ;

- Se alguém assume a sua opção sexual e é respeitado em sua escolha na convivência comum; 

- Si quelqu'un assume son option sexuelle et si son choix est respecté par ceux avec qui il vit ;

- Se o ofendido e humilhado  perdoa seu detrator,  abrindo espaço para o diálogo que reconstrói relações;

 - Si l'offensé, l'humilié pardonne à son détracteur, ouvrant ainsi un espace pour un dialogue qui recrée des liens.

Journée de la conscience noire à Vitoria

Journée de la conscience noire à Vitoria

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se o dependente químico reencontra o seu rumo e equilíbrio, percebendo suas forças e seus limites;

 - Si celui qui est dépendant de la drogue retrouve un but dans sa vie ainsi qu'un équilibre, prenant conscience de ses forces et de ses limites ;

- Se o estrangeiro é acolhido, inclusive no acesso ao trabalho;

 - Si l'étranger est accueilli y compris dans l'accès au travail ;

- Se a criança é acolhida na família, em sua individualidade e desabrocha em criatividade, alegria e vitalidade;

- Si l'enfant est accueilli dans la famille, dans son individualité et s'épanouit dans la créativité, la joie et la vitalité ;

- Se povos oprimidos logram liberta-se do jugo, se reconstroem enquanto povo e nação soberana;

  - Si des peuples opprimés arrivent à se libérer de leur joug, et se reconstruisent en tant que peuple et nation souveraine ;

- Se a moradora encontra a saída coletiva para os problemas de sua comunidade.

 - Si les habitants d'un quartier trouvent, ensemble, une issue aux problèmes de leur communauté.

Centre de loisirs dans le quartier Padre Gabriel à Cariacica

Centre de loisirs dans le quartier Padre Gabriel à Cariacica

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se o desempregado obtém qualificação que lhe garante o acesso à sobrevivência digna de sua família;

 - Si celui qui est sans travail obtient une qualification qui lui garantit de pouvoir nourrir dignement sa famille ;

- Se povos indígenas têm suas terras demarcadas e homologadas pelas autoridades designadas para isto;

 - Si des peuples indigènes obtiennent la démarcation  et l'homologation de leurs terres par les autorités désignées pour cela ;

- Se grupos quilombolas reconquistam seus territórios e têm sua cultura admirada por todos;

 - Si les groupes de quilombolas reconquièrent leurs terres et si tous admirent leur culture ;

- Se a  violentada doméstica denuncia corajosamente o seu familiar e vê o processo de harmonia se reconstruir com ações concretas;

 - Si la femme violée dénonce avec courage son proche et voit des actions concrètes rétablir une situation juste ;

- Se pessoas com deficiência se auto-reconhecem em suas condições e se empoderam na construção de políticas públicas de inclusão e vida independente;

 - Si des personnes handicapées savent reconnaître leurs propres capacités et s'attaquent à la mise en place de politiques publiques d'insertion et de vie indépendante.

Banda de Congo - APAE Cariacica

Banda de Congo - APAE Cariacica

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se sambistas cantam e sambam e assim arrastam multidões pela música e pela dança;

 - Si des danseurs chantent et dansent la samba et entraînent les foules dans la musique et la danse ;

- Se a intolerância é superada pelo entendimento e a aceitação do outro e da outra em suas diferenças;

 - Si l'intolérance est dépassée par la connaissance et l'acceptation de l'autre dans ses différences mêmes ;

- Se professores são valorizados em seus esforços de construir o conhecimento para todos;

- Si les enseignants sont valorisés dans leurs efforts pour transmettre à tous la connaissance ;

- Se a classe trabalhadora se organiza e conquista condições de vida e de trabalho dignos, avançando para sua verdadeira emancipação;

-  - Si la classe ouvrière s'organise et conquiert des conditions de vie et de travail décentes, progressant vers une véritable émancipation ;

 Se camponeses descobrem a prática da agroecologia e encontram saídas para a saúde da terra e do ser humano.

 - Si les paysans découvrent la pratique de l'agriculture écologique et trouvent des moyens pour sauver la santé de la terre et de l'être humain.

Les jeunes en action à Cariacica

Les jeunes en action à Cariacica

É PÁSCOA !... C'EST PAQUES !...

 

- Se pescadores/as e aquicultores/as recuperam a auto-estima e buscam no cooperativismo e associativismo ferramentas coletivas para uma vida sustentável;

 - Si des pêcheurs et des agriculteurs retrouvent l'estime d'eux-mêmes  et recherchent, par les coopératives et les associations, des outils pour leur souveraineté alimentaire ;

- Se moradores de rua encontram na economia solidária a luz que não havia no fundo do túnel de suas vidas tão maltratadas e discriminadas;

 - Si ceux qui habitent dans la rue trouvent dans l'économie solidaire la lumière qui leur manquait au fond de leur tunnel, alors qu'ils étaient maltraités et marginalisés ;

- Se catadores de rua são reconhecidos pela comunidade como agentes da transformação ambiental e não como sub-humanos.

 - Si les gens de la rue sont reconnus par la communauté en tant qu'acteurs de la transformation environnementale et non comme des sous–hommes.

 

Claudio VEREZA 2007.

CNG - Nova Rosa da Penha Cariacica

CNG - Nova Rosa da Penha Cariacica

Repost 0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 15:17

Le groupe du 23 se réunit à Vitoria, chaque 23 du mois. Nous nous associons à eux pour faire mémoire du Padre Gabriel assassiné le 23 décembre 1989. Merci à Darcio qui a envoyé ce texte pour Pâques et à Claudette qui l'a traduit.

 

Creio em ti companheiro

Cristo humano, Cristo obreiro 

que da morte és vencedor.

 

Com o teu sacrifício imenso

criaste o homem novo 

para a libertação.

 

E estás ressuscitando 

em cada braço que se levanta

para defender o povo 

do domínio explorador.

 

Porque estás vivo no rancho, 

na fábrica na escola.

Creio na tua luta sem trégua 

creio na tua ressurreição.

Photo prise le 23 novembre 2014

Photo prise le 23 novembre 2014

Le Credo de la Missa Campesina

 

Je crois en toi, compagnon

Christ homme, Christ ouvrier

Qui de la mort est vainqueur.

 

Avec ton sacrifice incommensurable

Tu as créé l'homme nouveau

Pour le libérer,

 

Et tu continues à ressusciter

En chaque bras qui se lève

Pour défendre le peuple

Contre la domination de ceux qui l'exploitent.

 

Parce que tu es vivant dans la masure,

A l'usine et à l'école

Je crois en ta lutte sans trêve

Je crois en ta résurrection.

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 20:06

Ce soir, le groupe du 23 se retrouve chez Rogerio. Pour être en lien avec ce groupe, j'ai feuilleté le livre "Un prêtre français assassiné au Brésil", et j'ai trouvé le début de la dernière lettre que Gaby nous adressait le 10 septembre 1989. Une réflexion pour aujourd'hui aussi !

 

Psaumes

J’aimerais commencer ce numéro en citant un certain nombre de psaumes de la Bible parmi lesquels les psaumes 55, 56,58, 59… et tant d’autres. Croyants ou non, tous pourront y découvrir l’état d’esprit du croyant devant les agressions du monde. Quelques citations du psaume 55 (versets 13, 16, 20, 23, 24…) :

Ce n'est pas un ennemi qui m'insulte,

Car je le supporterais.

Ce n'est pas un adversaire qui triomphe de moi…

Mais c'est toi, mon compagnon, mon collègue, mon intime.

Nous allions ensemble adorer dans le temple avec le peuple

Et nous conversions en toute liberté !

...La méchanceté est chez eux; elle est en eux.

...Que Dieu entende et qu'il les humilie !

Ils ne changeront pas,

Ils ne craignent pas Dieu !...

Rejette ton fardeau, mets-le sur le Seigneur,

Il te réconfortera,

Il ne laissera jamais le juste chanceler.

Et toi, Dieu, tu les feras descendre dans un charnier géant,

Ces traites et assassins,

Ils ne vivront pas la moitié de leurs jours.

Mais moi, je compte sur toi, Seigneur.

 

Je veux répondre à quelques correspondants qui m’ont trouvé un peu tendu et nerveux dans certaines lettres. Ce sont des choses qui arrivent !Et le chrétien qui lutte se retrouve parfaitement dans les sentiments exprimés par le psalmiste. C’est vrai qu’il est écrit : « Si Dieu ne construit la maison, c’est en vain que travaille le maçon ». Croire à l’action de Dieu et pas suement en notre travail, et que ceux qui s’inquiètent soient tranquilles : je n’ai pas perdu la foi. Au contraire ! Je crois de toutes mes forces au Dieu qui défend la cause du pauvre, au Dieu qui chemine avec le peuple, au Dieu qui vomit l’oppression, l’hypocrisie, le mensonge, la violence de tout genre, etc… Ces choses sont graves ; bien pire encore quand elles sont le fait de personnes qui se dient croyantes, voire qui assument des responsabilités d’Eglise : cela devient alors IN-TO-LE-RA-BLE.

 

 

Groupe du 23 - Grupo 23

Salmos

Gostaria de começar este número citando certo número de salmos da Bíblia, dentre os quais os salmos 55, 56, 58, 59... e tantos outros. Crentes ou não, todos poderão descobrir nos salmos o estado de espírito do crente diante das agressões deste mundo. Algumas citações do salmo 55 (versículo 13, 16, 20, 23, 24...):

“Não é um inimigo que me insulta.

Se fosse, eu o suportaria.

Não é um adversário que triunfa sobre mim...

Mas és tu, meu companheiro,

Meu colega, meu amigo íntimo.

Nós íamos juntos adorar no Templo com o povo,

E conversávamos com toda liberdade

...  A maldade está com eles; neles ela está.

... Que Deus ouça e os humilhe!

Eles não mudarão;

Eles não temem a Deus.

Deixe o teu fardo, confia-o ao Senhor.

Ele te reconfortará.

Ele jamais deixará o justo vacilar.

E tu, Deus, tu os farás descer a um ossuário escancarado,

Esses traidores e assassinos.

Eles não viverão a metade de seus dias.

Mas eu, eu confio em ti, Senhor.”

 

Eu quero responder a alguns correspondentes que me acharam um pouco tenso e nervoso em certas cartas. Isto são coisas que acontecem! E o cristão que luta se reencontra perfeitamente nos sentimentos expressos pelo salmista. É verdade que está escrito: “Se Deus não constrói a casa, é em vão que trabalha o operário”. Crer na ação de Deus e não somente no nosso trabalho, e aqueles que se preocupam fiquem tranquilos: eu não perdi a fé. Ao contrário! Eu creio com todas as minhas forças no Deus da justiça, no Deus que não aceita que a gente compactue com o mal, no Deus que defende a causa do pobre, no Deus que caminha com o povo, no Deus que vomita a opressão, a hipocrisia, a mentira, a violência de todo gênero, etc... essas coisas são graves; pior ainda quando elas são feitas por pessoas que se dizem crentes, visto que assumem responsabilidades na Igreja: isto se torna então IN-TO-LE-RÁ-VEL.

 

Repost 0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 20:24

Tous les 23 du mois, en union avec Gabriel assassiné le 23 décembre 1989, des amis se réunissent pour prier ensemble, quelque part du côté de Vitoria.

 

 

"Le groupe du 23" le 23 novembre 2014

"Le groupe du 23" le 23 novembre 2014

 

A cette occasion, et parce que les vacances d'été se terminent avec le carnaval, voici les paroles d'un chant "le droit d'être enfant" traduit du portugais :

 

Le droit d'être enfant

 

Je veux un lieu où je puisse jouer

Je veux un sourire de la part de quelqu'un qui sache  aimer

Je veux un père qui me tienne bien fort dans ses bras

Je veux un baiser et la tendresse d'une maman (bis)

 

Je veux le droit d'être un enfant

Et d'être l'espérance d'un monde meilleur

Je veux grandir pour être un homme

Je veux un monde différent

Est-ce que je pourrai compter sur vous ?  (3x)

 

Je veux que mes pas laissent leur trace sur ce sol

Je veux le droit d'avoir mon pain

Je veux une main qui me montre le chemin

Je veux la vie, c'est seulement l'amour que je veux (bis)

 

 

Je veux des hommes qui se tiennent par la main

Je veux un monde plus juste et fraternel

Je veux des jeunes vivant l'espérance

Je veux que les enfants chantent ainsi : (bis)

 

 

 

 

CRAS quartier Padre Gabriel

CRAS quartier Padre Gabriel

 

Direito de ser criança

 

Eu quero um lugar onde eu possa brincar/

eu quero um sorriso de quem sabe amar

eu quero um pai que me abrace bem forte

eu quero o beijo e o carinho de mãe (bis)

 

Eu quero o direito de ser criança

E ser esperança de um mundo melhor

Eu quero crescer como gente

Eu quero um mundo diferente

Será que posso contar com você? (3x)

 

Eu quero meus passos marcando este chão

Eu quero o direito de ter o meu pão

Eu quero uma mão que me mostre o caminho

Eu quero a vida, eu só quero o amor (bis)

 

Eu quero os homens unindo as mãos

Eu quero um mundo mais justo e irmão

Eu quero os jovens vivendo a esperança

Eu quero as crianças cantando assim: (bis)

 

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 08:00
Um livro-memorial, 25 anos depois

Mais que um sacerdote: um profeta, um mártir da justiça em terras capixabas: assim o padre francês Gabriel Maire, assassinado há 25 anos em nosso Estado do Espírito Santo é homenageado com o lançamento de um livro-memorial. A obra intitulada “Prefiro morrer pela Vida a viver pela morte” é composta de uma coletânea de textos escritos após o seu martírio. Nessa obra encontram-se principalmente testemunhos, mas encontram-se também a biografia de padre Gabriel, além de poemas e canções nascidos do sentimento de indignação que tomou a comunidade capixaba nos dias que sucederam ao dia 23 de dezembro de 1989.

 

Não. Não é uma homenagem póstuma de um grupo de fiéis ao seu padre falecido. Trata-se uma obra sublime que nos faz voltar o nosso olhar aos injustiçados deste nosso chão. Ao matarem padre Gabriel, almejavavam calar a voz da Igreja que tentava fazer opção pelos pobres, pelos marginalizados sociais.

 

Padre Gabriel chegou a Vitória em 1980. Por meio das Comunidades Eclesiais de Base conscientizava o povo da periferia (Cariacica, principalmente) de que o amor que vem de Deus, apregoado por Jesus e os pelos profetas que o antecederam não é um amor para ser anunciado nos púlpitos apenas, mas, sobretudo, para ser vivido por meio do anúncio vivo e permanente no cotidiano das pessoas, a começar por difundir na sociedade a mensagem da Justiça de Deus, que se traduz em um mundo justo e igualitário. E o ponto de partida são aqueles que mais sofrem em nossa sociedade: o pobre de uma maneira geral.

 

Sua atuação, seu jeito peculiar de realizar assim o anúncio do Evangelho mexeu com milhares de pessoas participantes dos diversos grupos eclesiais, políticos, sociais, devolvendo-lhes o ânimo, o orgulho de sentir-se gente, e sujeitos de plenos direitos.

 

Porém, além de mexer com essa parcela da sociedade, mexeu também com ricos poderosos do lugar (grandes comerciantes e donos de imobiliárias) que não hesitaram em planejar seu assassinato.

 

No dia 23 de dezembro de 1989, por volta das 19 horas, um tiro no peito calava a voz do “Profeta Gabriel” (assim o chamam seus amigos): um crime de mando mascarado de latrocínio.

 

O nome deste padre-mártir juntava-se assim aos nomes de outras tantas Testemunhas do Evangelho que nos anos 1980-89 marcaram com seu sangue o solo brasileiro por proclamarem um mundo melhor por meio de mudanças sociais, políticas e econômicas em vista do bem comum. Figuram entre esses nomes o da sindicalista Margarida Alves (1983), da religiosa capixaba no Amazonas irmã Cleusa (1984), do padre Ezequiel Ramin (85), do padre Josimo (86), Valdício Barbosa (Pedro Canário, 89), Francisco Domingos (Pancas, 89)...

 

“Prefiro morrer pela Vida a viver pela morte” – frase-título do livro – foi uma frase proferida por padre Gabriel em resposta aos amigos que o incentivavam a voltar para a França por causa das diversas ameaças que vinha sofrendo em consequência de sua atuação de mobilização social entre os “pequeninos de Deus”.

 

Esta coletânea tem a participação de pessoas que com ele conviveram e por ele foram marcados. Pessoas hoje notáveis em âmbito estadual, como o filósofo Maurício Abdalla, o Deputado Estadual Claudio Vereza, o Deputado Federal e ex-prefeito de Cariacica Helder Salomão, e pessoas do meio popular dentre donas de casa, estudantes, operários,...

 

O livro – lançado no último dia 23 de dezembro após um marcante momento celebrativo na APAE de Cariacica – custa apenas 15 reais, e não se encontra em nenhuma livraria da cidade. É uma produção independente, e pode ser encomendado pelo endereço eletrônico padregabrielmaire@gmail.com .

Jovanir Poleze,

em nome do Grupo Ecos de Gaby

lançado do livro (video : Claudio Vereza)

Repost 0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 08:00
Un livre-mémorial, 25 ans après

Plus qu'un prêtre : un prophète, un martyr de la justice dans les terres de l'Espirito Santo : c'est ainsi, avec le lancement d'un livre commémoratif, qu'est rendu hommage au prêtre français Gabriel Maire, assassiné il y a 25 ans dans notre Etat de l'ES. L'œuvre intitulée "Je préfère mourir pour la Vie plutôt que vivre pour la mort" est composée d'une collection de textes écrits après son martyre. Dans ce livre on trouve principalement des témoignages, mais aussi la biographie du Père Gabriel, des poèmes et chants nés du sentiment d'indignation qui s'est emparé de la communauté de Vitória dans les jours qui ont suivi le 23 décembre 1989.

 

Non. Non ce n'est pas un hommage posthume d'un groupe de fidèles à son père décédé. Il s'agit d'une œuvre noble qui dirige notre regard vers les injustices de notre coin de terre. En tuant le Père Gabriel, ils ont voulu faire taire la voix de l'Eglise qui tentait de réaliser l'option pour les pauvres, pour ceux qui sont marginalisés par la société.

 

Padre Gabriel est arrivé à Vitória en 1980. Par les Communautés Ecclésiales de Base, il faisait prendre conscience au peuple des banlieues (Cariacica principalement) de ce que l'amour qui vient de Dieu, prêché par Jésus et par les prophètes qui l'ont précédé, n'est pas un amour seulement enseigné en chaire.  Cet amour doit être vécu d'une façon permanente dans la vie quotidienne en diffusant dans la société le message de Justice de Dieu en vue d'un monde de justice et d'égalité.

 

Ce message se propage en partant d'abord de ceux qui souffrent le plus dans notre société, les pauvres d'une manière générale.

 

Son action, sa façon particulière de réaliser ainsi l'annonce de l'Evangile a touché de nombreux participants à des groupes d'Eglise, politiques, sociaux, leur restituant le courage, la fierté de se savoir des personnes et des sujets de plein droit. Cependant, cette action ne s'est pas limitée à cette  tranche de la société, elle est arrivée aussi aux oreilles des riches et des puissants de cette ville (gros commerçants et marchands immobiliers) qui n'ont pas hésité à organiser son assassinat.

 

Le 23 décembre 1989, vers les 19 heures, un tir dans la poitrine faisait taire la voix du 'Prophète Gabriel" (ainsi l'appelaient ses amis) : crime commandité camouflé en crime crapuleux.

 

Le nom de ce prêtre-martyr s'est ajouté ainsi aux noms de tant d'autres témoins de l'Evangile qui, dans les années 1980-89 ont marqué de  leur sang le sol brésilien parce qu'ils proclamaient la venue d'un monde meilleur grâce à des changements sociaux, politiques et économiques en vue du bien commun. Parmi ces noms figurent celui de la syndicaliste Margarida Alvez (1983), de la religieuse de l'Espirito Santo dans l'Etat d'Amazonas : Sœur Cleusa (1984), du Père Ezequiel Ramin (1985), du padre Josimo (86), de Valdicio Barbosa (Pedro Canario, 89), de Francisco Domingos (Pancas, 89)…

 

"Je préfère mourir pour la Vie plutôt que vivre pour la mort" – phrase qui sert de titre à ce livre – a été prononcée par Gabriel pour répondre à des amis qui le poussaient à retourner en France suite à plusieurs menaces de mort qu'il recevait à cause de son action de mobilisation sociale des "tout-petits de Dieu".

 

A cette collecte de textes ont participé des personnes  qui ont vécu avec lui et ont été marquées par lui. Personnes aujourd'hui "notables" au niveau de l'Etat, comme le philosophe Mauricio Abdalla, le député d'Etat Claudio Vereza, le député fédéral et ex-maire de Cariacica Helder Salomão, et de personnes du milieu populaire comme des femmes au foyer, étudiants, ouvriers…

 

Le livre - sorti le 23 décembre dernier après une très belle célébration à l'APAE de Cariacica – côute seulement 15 reais, on ne le trouve dans aucune librairie de la ville. C'est une production indépendante et on peut le commander au Brésil à l'adresse électronique : padregabrielmaire@gmail.com, ou en France : amisgaby@yahoo.fr.

Jovanir Poleze,

Au nom du groupe Eco de Gaby

Trad : Claudette et Paul

 

Célébration et lancement du livre, le 23 décembre à l'APAE. Vidéo réalisée par Claudio Vereza

Repost 0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 21:33

Après la célébration de la croix à Cobi, (voir article précédent), c'est à Campo Grande que les amis de Gabriel MAIRE, se sont rendus en cortège de voitures, et plus précisément à l'APAE qui porte la nom de Gabriel. (Un centre d'éducation spécialisé qui accueille 800 personnes, enfants, jeunes ou adultes.)

Merci Claudio pour cette vidéo qui nous met dans cette ambiance festive pour la célébration du feu.

Avec le chant "Ciranda do Menino-Deus, de Zé Vicente

Un clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporama
Un clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporama
Un clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporama
Un clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporamaUn clic sur une photo pour voir le diaporama

Un clic sur une photo pour voir le diaporama

Célébration à Campo Grande ce 23 décembre
Célébration à Campo Grande ce 23 décembreCélébration à Campo Grande ce 23 décembre
Célébration à Campo Grande ce 23 décembre

Chaque participant a reçu le livre qui a été édité pour cette occasion par une équipe d'amis dont Jovanir et Darcio (clic ici). Des t-shirts ont aussi été réalisés comme la jaquette du livre. Une brocante avait été organisée pour financer ce livre.

Célébration à Campo Grande ce 23 décembreCélébration à Campo Grande ce 23 décembre
Célébration à Campo Grande ce 23 décembreCélébration à Campo Grande ce 23 décembreCélébration à Campo Grande ce 23 décembre

Je préfère une mort qui conduit à la Vie à une vie qui conduit à la mort.

Gabriel MAIRE

Photos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilieros
Photos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilierosPhotos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilieros
Photos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilierosPhotos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilieros
Photos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilierosPhotos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilierosPhotos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilieros

Photos partagées par les amis brésiliens... Obrigada amigos brasilieros

Message de Claudio ce dimanche 28 décembre :

"A celebração foi muito forte , significativa e emocionante, terminando com o lançamento do Livro e partilha de caldos e frutas!
Há outro vídeo que fiz, ao redor do centro do salão, onde estavam os principais símbolos da celebração: fotos dos mártires do ES, mapa do Brasil, a Bíblia, a grande vela.
Da cerimônia de instalação da Cruz, no local em que Gaby foi encontrado, não participamos, por isto, não temos fotos. (Também das outras celebrações).
O livro ficou lindo e muito bem organizado! E já existe projeto de outras publicações!
Esperamos que tenham Boas Festas e um Ano Novo muito feliz!
Abraço fraterno."
Repost 0
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 09:17

Quelques photos partagées par Ailton.

Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.
Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.
Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.

Cobi : une nouvelle croix est placée là où la voiture de Gaby a été déplacée après son assassinat.

Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.
Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.
Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.

Beaucoup d'émotions pour ses amis, 25 ans après.

Cette célébration de la croix a débuté avec le chant "Se Calarem A Voz Dos Profetas"

Repost 0

Présentation

  • : Les amis de Gabriel MAIRE
  • Les amis de Gabriel MAIRE
  • : L'association "Les amis de Gabriel MAIRE" a été créée après l'assassinat de Gaby au Brésil le 23 décembre 1989. . A associação "les Amis de Gabriel Maire" foi criada depois da morte do Padre Gabriel em Brasil o 23 de dezembro de 1989.
  • Contact

A partir de novembre 2014, le blog devient bilingue. Les pages pour nos amis brésiliens sont visibles à partir du lien "Em portuguès" N'hésitez pas à vous inscrire ci-dessous pour être informé des mises à jour. Merci !

A partir de novembro de 2014 o blog se torna bílingue. As páginas para os nossos amigos brasileiros ficarão disponíveis com o "vínculo "Em português". Não hesitem em inscriverem-se para serem informados das notícias actualizadas.Obrigada !

Recherche