Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 07:10

 

Cette « Lettre de solidarité aux luttes des femmes du monde » a été élaborée par une commission de travail composée par des femmes de différentes organisations à partir des débats réalisés au long du Forum social mondial qui a eu lieu à Dakar, février 2011. Nous remercions le comité "genre et équité" du comité du pilotage sénégalais pour avoir structuré l'espace « Village des Femmes », ainsi que réalisé divers débats sur les droits des femmes qui ont contribué au contenu de cette Lettre.

Ce même contenu a été présenté comme proposition de déclaration à l'Assemblée de Femmes au matin du 11 février. La conclusion du débat n'a pas été possible car un secteur minoritaire, mais très actif, à l'Assemblée, s'opposait à la mention du droit à l'autodétermination pour les femmes sahraouies. Plusieurs organisations présentes à l'Assemblée ont décidé de diffuser ce contenu sous la forme d'une Lettre et de la signer.

 

 

 

Lettre de solidarité à la lutte des femmes du monde

 

Faite le 11 février 2011, à Dakar, Sénégal, durant le Forum Social Mondial

 

En cette année où  le Forum Social Mondial, pour la 3e fois après le Mali en 2006 et le Kenya en 2007, se joint aux peuples d’Afrique, nous les femmes de différentes parties du monde, réunies à Dakar, conscientes que l’union de nos forces pourra à terme apporter un changement, réaffirmons notre solidarité et notre admiration pour les luttes des femmes sénégalaises,  des femmes africaines et des femmes du monde. Leurs luttes, conjointement avec les luttes de tous, hommes et femmes, renforcent la résistance menée partout contre le système capitaliste et patriarcal mondialisé.

 

Au jour d’aujourd’hui nous traversons toujours les mêmes crises mondiales – économique, alimentaire, écologique et sociale – et nous constatons avec inquiétude que ces crises perdurent et s’approfondissent. Nous reformulons ici notre analyse selon laquelle ces crises ne sont pas isolées mais sont l’expression de la crise du modèle caractérisé par la surexploitation du travail et de l’environnement, et par la spéculation financière de l’économie. C’est pourquoi nous les femmes, nous continuons à dire qu’il faut changer ce modèle de société, ce modèle économique, ce modèle de production et de consommation, qui génère une pauvreté accrue pour nos peuples et en particulier pour les femmes.

 

Nous les femmes, sensibles au respect et à la défense des principes de justice, de paix et de solidarité, avons besoin d’avancer dans la construction d’alternatives face à ces crises : cependant les réponses palliatives basées sur la logique marchande ne nous intéressent pas.

 

Nous ne pouvons accepter que les tentatives de maintenir le système actuel en place soient faites aux dépends des femmes.

 

En ce sens, nous disons non à l’intolérance et la persécution de la diversité sexuelle et aux  pratiques culturelles qui portent atteinte à la santé, au corps et à l’âme des femmes.

Nous condamnons toutes sortes de violences faites aux femmes, en particulier les meurtres, le trafic des femmes, la prostitution forcée, les violences physiques, le harcèlement sexuel, les mutilations génitales, les mariages précoces, les mariages forcés, le viol, le viol utilisé comme arme systématique de guerre, et l’impunité de ceux qui commettent ces actes d’horreur contre les femmes.

Nous disons non encore, à une société qui bafoue le droit des femmes, en ne leur permettant pas l’accès aux ressources, à la terre, au crédit, à l’emploi en conditions dignes, où le capital pour se reproduire précarise les emplois des femmes.

Nous condamnons l’accaparement et la colonisation des terres des paysannes et des paysans, quelles qu’en soient les formes, par des Etats ou des entreprises transnationales, et nous condamnons les cultures transgéniques, qui portent préjudice à la biodiversité et à la vie.

Nous disons non à la course à l’armement et à la course au nucléaire, qui sont faites au détriment de l’investissement des Etats dans des programmes sociaux, sanitaires et éducatifs.

Nous  condamnons une société qui met les femmes à l’écart de l’accès à la connaissance et à l’éducation, où les femmes sont marginalisées et discriminées dans les prises de décision.

Nous disons non aux conflits armés, aux guerres et aux occupations. Nous disons OUI à la paix juste pour les peuples opprimés.

 

Face à tout cela, nous proposons de renforcer nos luttes pour que nos pays aient leur souveraineté économique, politique et culturelle face aux institutions financières internationales. Nous voulons l’annulation des dettes odieuses et illégitimes et un audit citoyen qui permettra aux peuples d’obtenir réparation : les femmes ne doivent rien, elles sont les premières créancières de la dette odieuse. Nous demandons aussi l’application effective de la taxe Tobin.

Nous revendiquons la souveraineté alimentaire des peuples et la consommation de produits locaux, l’utilisation de nos semences traditionnelles, et l’accès des femmes à la terre et aux ressources productives.

Nous voulons un monde où les hommes et les femmes aient les mêmes droits, les mêmes opportunités dans l’accès à la connaissance, à la scolarisation, à l’alphabétisation et à l’éducation et aux postes de décisions, et les mêmes droits au travail et à des salaires justes.

Nous revendiquons un monde où les Etats investissent dans la santé des femmes et de nos enfants, et en particulier dans la santé maternelle.

Nous demandons la ratification et l’application effective de toutes les conventions internationales, en particulier la convention 156 et la convention 183 du BIT.

Nous voulons la démocratisation de la communication et de l’accès à l’information.

 

Nous sommes solidaires avec les femmes palestiniennes pour un Etat palestinien démocratique, indépendant, souverain, Jérusalem comme capitale, et le retour des réfugiés en accord avec la Résolution 194 des Nations Unies.

Nous sommes solidaires avec les femmes de Casamance pour le retour de la Paix.

Nous sommes avec la lutte des peuples en Tunisie et en Egypte pour la démocratie.

Avec les Femmes de la République Démocratique du Congo pour la fin du conflit.

Avec les femmes kurdes, pour une société démocratique, écologique, libre et égalitaire entre les femmes et les hommes, et où existe le droit d’utiliser leur langue maternelle dans l’éducation.

Nous sommes solidaires avec le droit à l’autodétermination pour les femmes sahraouies, en conformité avec la résolution des Nations unies, et pour trouver une solution pacifique selon la Charte du Forum Social Maghrébin.

Nous sommes solidaires avec toutes les femmes victimes de catastrophes naturelles, comme Haiti, le Brésil, le Pakistan, Australie...

Nous sommes solidaires avec les millions de femmes et enfants réfugiés et déplacés.

Nous appelons au retour à leur terre et à la liberté de circulation.

 

Nous proposons la création de réseaux d’alertes et d’informations sur et pour les femmes qui se trouvent en zones de conflit ou d’occupation. Nous proposons le 30 mars comme journée de solidarité internationale avec le Peuple palestinien et au nous appelons au boycott des produits provenant de l’occupant israélien. Nous appelons à la réalisation d’un Forum international de solidarité avec la lutte du peuple palestinien en 2012.

 

Nous reconnaissons toutes les luttes de toutes les femmes du monde et nous faisons nôtres leurs revendications : ce qui arrive à l’une d’entre nous, cela nous arrive à nous toutes. C’est pour cela que nous devons lutter toutes ensemble.

 

 

Dakar, le 11 février 2011

 

 

Organisations signataires:

La Marche Mondiale des Femmes

La Via Campesina

La Fédération Démocratique Internationale des Femmes (FDIM)

Articulation Féministe MARCOSUR

IFWF – International Free Women’s Foundation

WILDAF – Senegal (Women in Law and Development in Africa)

AWID

CADTM – Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde

WIDE

Organisation Continental Latino-Américaine des Etudiants (OCLAE)

UBM – Union Brésilienne des Femmes

CEBRAPAZ (Brésil)

CTB (Brésil)

CUT (Brésil)

AMB – Articulation Brésilienne des Femmes

Democratic Women Freedom Movement “DOKH”

Kurdish Women Peace Office

Coordinacion de Mujeres del Paraguay CMP

Isis International

La Red de Mujeres de AMARC (AMARC-RIM/AMARC-RIF/AMARC-WIN).

 

La Via Campesina, le 28 février 2011

 

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 19:48

Manifestent-elles une indignation, les femmes de Goma qui se battent pour cultiver une terre ingrate, dénoncer les violences subies et organiser la solidarité ? Elles refusent l’inacceptable misère qui tue leurs enfants. Elles affirment que le corps humain n’est pas un objet. Elles témoignent d’une capacité à s’entraider.

 

Manifestent-ils leur indignation, les groupes qui squattent un immeuble parisien inoccupé depuis trois ans pour y installer des familles sans logement ? Ils soulignent que l’être humain a des besoins fondamentaux, que la société doit contribuer à leur satisfaction. Ils dénoncent les dérives de la « marchandisation » qui place le logement sur le même plan qu’un produit de luxe ou un gadget électronique. Ils témoignent de ce que des cris de révolte peuvent se transformer en gestes politiques pour organiser autrement la vie sociale.

 

Ces situations, et bien d’autres, disent que l’indignation, avant d’être un discours, est une ré action. Là où quelque chose de fondamental manque à l’homme, la femme, l’enfant, tout simplement parce qu’il est une personne : manger chaque jour, ne pas être violée, avoir un toit, croire ou ne pas croire.

 

Il faut aller plus loin

 

S’indigner révèle aussi la capacité humaine à créer du neuf. Albert Camus disait : « Simultanément nous affirmions de façon positive (…) quelque chose qu’en nous repoussait l’offense et ne pouvait indéfiniment se laisser humilier. » L’indignation est comme une « vague » qui part du plus profond de l’être humain, là où le rationnel rencontre l’irrationnel et qui se concrétise en actes : « Tout de même, on ne peut pas laisser faire cela ! »

 

En réagissant, la personne assume sa propre dignité. Les « désabusés » et certains politiques ne se privent pas de critiquer ironiquement les « bien-pensants ». Contrairement à ces cyniques- inactifs, il me paraît toujours préférable, face à une injustice, de penser bien plutôt que mal ; ou de penser tout simplement plutôt que de laisser le monde aller à la dérive.

 

L’indignation prend racine et se nourrit de convictions fondamentales sur la personne humaine, la vie en société, et le sens de l’existence. L’indignation suppose chez celui qui la manifeste un « acte de foi en la valeur et la dignité de toute personne humaine », écrit Stéphane Hessel. Il fait référence aux options qui fondèrent le programme politique et social du Conseil national de la résistance. Quel programme pour 2011 ?

 

Jusqu’où défendre la dignité proclamée, malgré les différences d’opinions politiques, philosophiques et religieuses ? Est-il digne, le concurrent, le sans-papiers, l’ennemi, le criminel ? Va-t-on dire notre indignation lorsqu’un opposant, un mal-pensant est atteint dans sa dignité ? Il faut aller plus loin. Affirmer la dignité invite à contribuer, comme nous le pouvons, au respect effectif des droits fondamentaux que celle-ci suppose. Alors l’indignation, quittant le domaine des vœux pieux, « entre en politique ».

 

Notre temps ne manque pas de prophètes indignés

 

Certes, il est possible de ne pas être tous d’accord sur les mêmes choix politiques. Encore faut-il accepter l’incarnation de l’indignation. Nombre de témoins en ont payé le prix. La Bonne Nouvelle chrétienne, de Jésus à la pensée sociale de l’Église, insiste sur cette exigence. Les papes Jean XXIII et Paul VI se sont indignés en affirmant que « les peuples de la faim interpellaient la conscience de l’humanité tout entière ».

 

Benoît XVI souligne la nécessité de passer à l’acte : « Donner à manger est un impératif éthique pour l’Église universelle. » Comment gérer la tension entre la nécessité absolue de dénoncer l’inacceptable et la responsabilité exigeante de transformer le cri en projets précis ? L’incantation indignée mais non suivie de propositions désespère ceux et celles qu’elle avait secoués.

 

Acteurs politiques et membres de la société civile ont la responsabilité de mêler éthique de conviction et éthique de responsabilité, en transformant l’indignation en programmes – politique, économique et social – durables. L’indignation a la force et la clarté d’un coup de trompette ; elle se doit aussi d’indiquer une direction d’action.

 

Cette interpellation bouscule les comportements de chacun. En refusant de subir les consignes de la ségrégation raciale et en s’asseyant à une « place interdite », Rosa Parks a manifesté son indignation, changé ses habitudes et invité la population à modifier les siennes. Un grand mouvement pour la justice en naquit.

 

Les prophètes de la Bible s’indignent avec force. Ils joignent la parole aux actes en invitant à des comportements : aimer la bonté, apprendre à faire le bien, chercher la justice. Notre temps ne manque pas de prophètes indignés. Commençons à nous indigner contre nous-mêmes, nos paresses, nos petits arrangements, nos compromis.

 

 

Guy Aurenche,
président du Comité catholique contre la faim et pour le développement-Terre solidaire

 il a été pendant 29 ans avocat de la famille Maire en France pour l'assassinat de Gaby au Brésil 

 

Le 4 février 2011 dans la rubrique "forum et débats" de La Croix

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 07:43

indiens-barrage.jpg 

 

Indiens protestant contre le barrage de Belo Monte. © Verena Glass
© Survival

L’agence environnementale brésilienne IBAMA a accordé une licence d’installation ‘partielle’ pour le barrage de Belo Monte, qui doit être construit sur le fleuve Xingu, en Amazonie.

Cette licence permet de procéder à la phase initiale de construction, y compris l’abattage d’immenses zones forestières, malgré les multiples violations des droits de l’homme et atteintes à l’environnement que ce projet implique, et une forte opposition de la population locale.

Le procureur Felício Pontes Jr a déclaré, ‘Suite à une telle décision, l’IBAMA devient le plus grand destructeur de l’environnement d’Amazonie’.

Le ministère public brésilien a demandé la suspension immédiate de la licence qui a été illégalement accordée, la plupart des conditions requises pour l’obtenir – fixées par l’IBAMA elle-même – n’ayant pas été respectées.

S’il est construit, Belo Monte sera le troisième plus grand barrage du monde. Il dévastera une immense zone de forêt et détruira le stock de poissons dont dépendent étroitement des milliers d’Indiens de la région.

Les Indiens qui n’ont jamais donné leur consentement à ce projet ont organisé des manifestations de grande envergure contre le barrage et ont averti que si les travaux commençaient, le Xingu pourrait devenir un ‘fleuve de sang’.

Les Indiens isolés vivant à proximité du futur chantier de construction sont particulièrement vulnérables. L’exposition aux maladies introduites par les milliers d’immigrants qui arriveront dans la région pour la construction du barrage leur sera fatale.

Survival International exhorte les autorités brésiliennes à empêcher la construction du barrage tant qu’elles ne pourront garantir que les terres et la vie des Indiens isolés ne seront pas menacées.

Un rapport récemment rendu public par les ONG International Rivers (Etats-Unis) et les Amis de la Terre (Brésil), signale les principaux risques qu’implique le projet de Belo Monte aux niveaux social, environnemental, juridique et financier. Télécharger le rapport (en portugais, 8 MB pdf).

Le mois dernier, le président de l’IBAMA, Abelardo Bayma, a démissionné, très probablement sous la forte pression du ministère des Mines et de l’énergie et de la nouvelle présidente du Brésil, Dilma Rousseff, qui s’efforcent d’endiguer toute opposition à la construction du barrage de Belo Monte.

Survivalfrance.org 2 février 2011

 

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 15:45

La Via Campesina est le mouvement international de paysans et paysannes, petits et moyens producteurs, sans terre, femmes et de jeunes du milieu rural, peuples indigènes et travailleurs agricoles. Née en 1993, la Via Campesina rassemble actuellement quelque 150 organisations dans 70 pays du monde en Asie, Afrique, Europe et aux Amériques. Il compte quelque 200 millions de paysans et paysannes. www.viacampesina.org

 

Stop à l’accaparement des terres, pour la souveraineté alimentaire, et non à la violence faite aux femmes paysannes!

(Jakarta, le 28 Janvier 2011) Le mouvement paysan international La Via Campesina sera présent au Forum Social Mondial à Dakar, Sénégal, du 6 au 11 Février avec une délégation de plus de 70 représentants et représentantes d’organisations paysannes d’Afrique, d’Asie, d’Europe et des Amériques. Ils participeront avec de nombreuses organisations de la société civile aux débats sur les alternatives pour un monde meilleur.

Au moment où les prix des denrées alimentaires augmentent et où une nouvelle crise alimentaire est imminente, La Via Campesina défendra la Souveraineté Alimentaire comme étant la solution aux crises alimentaire et climatique.

La Via Campesina se joindra à la caravane organisée par les mouvements sociaux de Lomé (Togo) à Dakar (Sénégal). La Caravane partira le 23 Janvier et est attendue à Dakar le 5 Février, pour participer à la cérémonie d’ouverture du Forum Social Mondial, le 6 février.

Pendant le Forum Social Mondial, le mouvement paysan lancera sa campagne en Afrique contre la violence faite aux femmes.

Dans le contexte du FSM, La Via Campesina exposera aussi des produits alimentaires et des semences de paysans africains sur la FIARA, un espace dynamique pour l’intégration des peuples africains par des activités commerciales et d’échange. S'y tiendront aussi des débats sur des sujets importants pour les paysans africains. Avec ses alliés, la Via Campesina organisera un débat à la FIARA sur «l’accaparement des terres dans le contexte des crises alimentaires et climatiques – le besoin de politiques foncières qui protègent la production paysanne pour les marchés locaux». L’accaparement de terres, comme partie intégrante du modèle agricole dominant basé sur les multinationales de l’agrobusiness et la monoculture industrielle à grande échelle affectent les paysans d’Afrique, d’Asie et des Amériques.

Pour la première fois, la FIARA proposera des espaces pour des conférences et des débats autour de la Souveraineté alimentaire.

Le mouvement paysan, avec ses alliés, organisera plusieurs débats, tels que «la défense des semences paysannes contre les OGM, contre les multinationales telles que Monsanto et contre les initiatives telles que l’AGRA» et aussi sur la Souveraineté alimentaire, la violence faite aux femmes et le changement climatique. La Via Campesina sera aussi activement impliquée dans le débat sur la préparation de la mobilisation des mouvements sociaux pour la prochaine Conférence des Nations Unies sur le climat, qui se tiendra à Durban, en Afrique du Sud, en Décembre 2011.

 

Communiqué de presse (extraits)

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 23:52

Amis,

 

Voici les vœux que nous avons reçus le 2 janvier 2011 de la part d'Elizabeth, présidente de l'association" Padre Gabriel Maire pour la Défense de la Vie".

 

"Heureuse année 2011, débordant d'une recherche infatigable de la paix…pour tous ceux de l'association "Padre Gabriel".

Nous sommes pleinement heureux de la célébration en mémoire du Père Gabriel ; ce fut un moment de réflexion, de témoignages, l'occasion de nous réunir avec nos amis autour de celui qui nous a tant appris, et tant aimés, notre cher Gaby.

Un très fort abraço"

Elizabeth

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 15:48
à propos de DILMA  ROUSSEFF
 
"Il est intéressant de noter que la première femme qui parvient à la présidence du Brésil n'est pas issue de la sphère politique (l'un des domaines les plus machistes qui puisse exister) : elle s'est fait remarquer et a été choisie comme candidate pour sa compétence professionnelle. Elle est un exemple et un espoir pour tant de femmes qui sont d'excellentes professionnelles, mais sont plutôt confrontées au fameux plafond de verre qui empêche la reconnaissance de leur travail et bloque leur ascension aux postes les plus élevés.

C'est merveilleux de savoir qu'on a cassé le plafond de verre et qu'on a élu Dilma Rousseff : une professionnelle extrêmement compétente qui sera une présidente de gauche."

 

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 21:22

Nous nous sommes retrouvés à l’église Saint-Just d’Arbois. La célébration eucharistique a été préparée avec l’équipe d’animation liturgique de la paroisse. Les pères Lucien CONVERSET, Bernard COLOMBE et Jean-Marie BOUHANS ont concélébré cette messe.

Vous retrouverez sur ce blog quelques temps forts :

·         L’homélie du père Lucien Converset,

·         Le credo prié à Porto de Santana (Cariacica) le 23 décembre 1997, pour le 8ème anniversaire de la mort du Père Gabriel Maire ,

·         Le poème de Graça Andreatta, écrit en 1989 pour le martyre de Gaby : "Bonjour Gabriel. Comment est le ciel ?"

 

Après un verre de l’amitié avec la communauté de la paroisse, nous avons partagé notre repas au presbytère. Vrai temps de partage et d’amitié… Nous sommes heureux de nous retrouver et de faire de nouvelles connaissances.

 DSCN4511.JPG

Le conseil d’administration avait demandé à Rachel LAMY de témoigner de son expérience à Vitoria. Elle a fait son stage de 2ème année de l’école d’éducateurs spécialisés dans une maison d’accueil et un foyer d’enfants et d’adolescents, à Vitoria, d’octobre 2009 à mars 2010.

 

·         Après nous avoir resitué le Brésil et l’état de L’Espirito Santo, elle nous a communiqué quelques chiffres et données marquants, nous faisant prendre conscience d’un aspect de la réalité sociale brésilienne. Ces chiffres  récoltés lors de la conférence nationale sur le droit de l’enfant et de l’adolescent à Brasilia, portaient notamment sur le taux d’homicides d’adolescents au Brésil et plus particulièrement, dans l’Etat de l’Espirito Santo.

 ·         Elle nous a ensuite concrètement parlé de son expérience dans les foyers, à travers des photos, des témoignages ou des récits d’histoires, des évènements ou anecdotes vécus.

·         Elle nous a ensuite partagé quelques mots sur le 20ème anniversaire de la mort de Gaby vécu à Vitoria, avec l’association française, puis échangé sur la force de vie et de foi de Veronica, l’avocate de l’association.

·         Pour finir, elle nous a interpellé sur les différences de culture et à la fois la richesse des échanges entre les deux associations, française et brésilienne, laissant à réfléchir sur la façon de poursuivre le chemin ensemble…

 DSCN4517

Raymond PERRIN, de retour d’un voyage au Brésil, nous a donné quelques nouvelles fraîches des amis brésiliens et de l’avancement des travaux entrepris par l’association « Padre Gabriel pour la défense de la vie ».

 

Repost 0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 11:33
Nos derniers EV évoquaient diverses résistances au Brésil.

 

Voici ci-dessous un exemple français.
L'équipe des Echos de Vitòria.

 

 

Mes chers compatriotes,

 

 

 

La première décennie de notre siècle s'achève aujourd'hui sur un échec. Un échec pénible pour la France ; un échec grave pour l'Europe ; un échec inquiétant pour la société mondiale.

 

Souvenez-vous des objectifs du millénaire pour le développement, proclamés en 2000 par la Conférence mondiale des Nations Unies. On se proposait de diviser par deux en quinze ans le nombre des pauvres dans le monde. A la même date, on entamait une nouvelle négociation pour mettre un terme au conflit vieux de trente ans du Proche Orient – les Palestiniens auraient droit à un Etat sous deux ans. Echec sur toute la ligne! Une plus équitable répartition entre tous des biens communs essentiels que sont l'eau, l'air la terre et la lumière? Elle a plutôt régressé, avec plus de très riches et plus de très très pauvres que jamais.

 

Les motifs d'indignation sont donc nombreux. Ce petit livre Indignez-vous! – qui a eu un extraordinaire succès auprès des parents, et plus encore de leurs enfants, auxquels il s'adresse –, c'est quelque chose qui me touche profondément. De quoi faut-il donc que ces jeunes s'indignent aujourd'hui? Je dirais d'abord de la complicité entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques et financiers. Ceux-ci bien organisés sur le plan mondial pour satisfaire la cupidité et l'avidité de quelques-uns de leurs dirigeants ; ceux-là divisés et incapables de s'entendre pour maîtriser l'économie au bénéfice des peuples, même s'ils ont à leur disposition la première organisation vraiment mondiale de l'histoire, ces Nations Unies auxquelles pourraient être confiées d'un commun accord l'autorité et les forces nécessaires pour porter remède à ce qui va mal.

 

Au moins nous reste-t-il une conquête démocratique essentielle, résultant de deux siècles de lutte citoyenne. Elle nous permet de revendiquer le droit de choisir pour nous diriger des femmes et des hommes ayant une vision claire et enthousiasmante de ce que la deuxième décennie qui s'ouvre demain peut et doit obtenir. Voilà la tâche que je propose à tous ceux qui m'écoutent. Qu'ils prennent appui sur les auteurs courageux qui se sont exprimés ces derniers mois, sur Susan George et son beau livre Leurs crises, nos solutions, sur Edgar Morin et son dernier tome L'Ethique, sur Claude Alphandéry et ses propositions pour une économie sociale et solidaire. Avec eux, nous savons ce qu'il est possible d'obtenir. N'attendons pas. Résistons à un président dont les vœux ne sont plus crédibles.

 

Vivent les citoyens et les citoyennes qui savent résister!

 

 

 

A 93 ans, Stéphane Hessel est le plus jeune d'entre nous par la vitalité de son engagement et sa force d'espérance. Né à Berlin en 1917, immigré en France en 1925, naturalisé en 1937, prisonnier évadé en 1940, il rejoint le général de Gaulle à Londres en 1941. Résistant, agent de liaison au BCRA, il est arrêté en France en 1944, puis déporté, notamment au camp de Dora, où il échappera de justesse à la pendaison. Diplomate à partir de 1945, ambassadeur de France, il fera de la question des droits de l'homme son combat sans partage ni relâche, comme l'illustre son ferme engagement pour la cause palestinienne. (…) Ami et soutien de la première heure de Mediapart, Stéphane Hessel a volontiers accepté de présenter ses vœux d'un citoyen résistant à tous «les citoyens et citoyennes qui savent résister».

 

 

Mediapart 30 décembre 2010

 

Pour voir les voeux de S. Hessel en vidéo, cliquez ici

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 19:02

Pour commencer cette nouvelle année, nous voulons vous partager cette vidéo d'un flash mob qui circule dans le monde entier... dont le Brésil.

Que cette année soit pleine de surprises, de ces surprises qui nous mettent le coeur en joie !

 

 

 

Vous retrouverez cette vidéo sur YouTube.

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans A lire - à voir ou écouter...
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:39

Noël, Noël !

Jésus naît à notre monde

Savourons la joie de ce cadeau inouï,

Dans cette vie nouvelle donnée à notre Terre

S‘accomplit la promesse de Dieu.

 

Jésus, enfant de gens ordinaires,

Devant eux, toutes les portes se ferment.

Sans doute ne valent-ils pas la peine

Qu’on leur fasse de la place.

 

Jésus, si fragile, vulnérable,

Dès le départ menacé,

Emmené hors d’Israël pour fuir la violence d’Hérode,

Que peut-on attendre d’un sauveur que l’on cache ?

 

Que peut-on attendre d’un monde injuste et dur,

Où des enfants, des jeunes,

Des femmes et des hommes

Sont fragilisés, exploités,

Rejetés,

Trop souvent découragés,

Résignés jusqu’au bout du silence ?

Ils ne font pas partie des « gagnants »,

Des « bien nés ».

 

En ce jour de Noël,

Quel chamboulement !

Les gens les plus petits,

Ont du prix,

Ils sont même hors de prix !

C’est ça que nous révèle l’Enfant de Noël !

T’es pas comme moi, et alors ?

Les derniers sont les premiers,

Les étrangers, les bienvenus,

Les jeunes des cités attendus

Les filles, les femmes ont toute leur place,

Tous les êtres humains sont aimés :

Les vieux, les malades,

Tous également dignes,

Tous sacrés,

Ils sont à l’image de Dieu.

 

Jésus met à notre portée

Un Royaume nouveau,

Révolutionnaire,

Un avenir donné à notre Terre,

En pièces détachées.

Pour l’assembler, tous les Hommes sont embauchés !

 

Chaque geste de fraternité,

Chaque combat pour la dignité,

Le respect, le vivre ensemble,

L’accès pour tous à une culture de qualité

Le maintien des systèmes de solidarité : chômage, santé, retraites,

Chaque action contre la fermeture des écoles, des entreprises,

Des services publics,

Chaque acte de résistance à la maltraitance des enfants,

Des jeunes, des travailleurs

Qu’ils soient français ou étrangers sans papiers,

Chaque lutte en faveur de la justice sociale,

Ici et partout dans le monde,

Réalise la promesse d’alliance faite par Dieu aux Hommes :

L’amour l’emportera sur la haine et la violence

La vie vaincra la mort.

 

En ce temps de Noël,

Laissons-nous embaucher,

Laissons Jésus nous rappeler l’exigence d’aimer,

Comme lui, jusqu’au bout.

 

Alors, apôtres de l’Amour,

Engagés auprès de ceux qui bousculent la fatalité

D’un monde voué à l’inégalité,

Habités d’une formidable Espérance,

Remplis de la joie de Noël,

Nous pouvons TOUT !

 

Message proposé par les membres de la Mission ouvrière

(Action catholique ouvrière, Jeunesse ouvrière chrétienne,

Action catholique des enfants, prêtres-ouvriers,

prêtres, diacres, religieux et religieuses en monde ouvrier)

 

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Citations et textes
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:27

Nous croyons en Dieu qui est Père de nous tous. Nous croyons que nous sommes tous frères et que nous devons vivre en frères.

Nous croyons en Jésus-Christ, qui est parmi nous, se révélant dans le visage des pauvres. Pauvres qui sont en lutte et qui entreront en lutte, par la force de l'Esprit qui nous restitue l'espérance et nous relève quand nous tombons.

Nous croyons en la présence maternelle de Dieu, qui se rend présent par l'exemple de sa mère Marie, qui a apporté au monde la lumière.

Nous croyons que, de même que Jésus a vaincu la mort, ceux qui sont morts par suite d'exclusion ressusciteront ! Qu'une telle résurrection s'obtiendra avec les luttes qui sont soutenues et animés par le sang des martyrs, sang qui féconde et donne sa saveur à la terre.

C'est là notre mission : être le sel de la terre !

Nous croyons en la justice de Dieu, qui n'a jamais accepté le mal, n'étant lui-même que bonté.

Nous croyons en la vie en communauté ; en l'Eglise qui est force du peuple ; en la célébration de la vie qui se donne dans l'union de ceux qui rêvent et espèrent un nouveau ciel, une nouvelle terre et une nouvelle mer.

 

(Credo prié à Porto de Santana (Cariacica) le 23 décembre 1997,
pour le 8ème anniversaire de la mort du Père Gabriel Maire

et prié à Arbois le 19 décembre 2010)

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Citations et textes
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:21

"Bonjour Gabriel. Comment est le ciel ?

Gabriel, pardonne-nous de ne pas avoir parlé français avec toi.

Merci d'être resté avec nous pendant neuf ans

Mais maintenant tu es au ciel. Profites-en !

Dis à Dieu que la situation ici est bien difficile

Discute avec Lui, parle clairement

Dis-Lui que nous ne voulons pas de vengeance

Dis-Lui que nous ne voulons pas de revanche

Mais parle clairement.

Dis-Lui, à Lui qui nous a créés

Qui nous anime et nous donne la force

Que nous ne voulons pas que tu reviennes

Mais nous ne renonçons pas à notre rêve commun : LA JUSTICE !

Et si, même là-haut dans le ciel

La chose n'est pas très claire

Fais comme tu as fait ici.

Lutte ! Crie ! Sois un ange rebelle

Mais continue à réaliser ce que Dieu nous a enseigné, L'Amour !

Ciao Gabriel, réserve-nous un petit morceau du ciel".

 

Poème de Graça Andreatta, écrit en 1989 pour le martyre de Gaby

et lu le 19 décembre 2010 à la messe à Arbois

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans 23 décembre 1989 et après...
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 14:42

De Jean-Baptiste Herkenhoff le 22 décembre 2010  (Traduction)

"Article que j'ai publié cette semaine dans plusieurs journaux du pays."

 

"Nous recherchons la vérité. Vérité sur le crime qui a arraché la vie au Père Gabriel et sur tous les autres crimes qui, dans notre Etat et dans le Brésil tout entier, demeurent sans solution."

"Nous voulons manifester notre rejet de tous ceux qui, au pouvoir exécutif, législatif et judiciaire ne remplissent pas leur rôle de citoyen, serviteur du peuple. Nous voulons aussi affirmer que nous continuerons à lutter pour la Justice, dans les organisations populaires, dans la communauté, dans les syndicats et en politique".

L'appel à la Justice que comporte ce manifeste d'organisations populaires et religieuses de l'Etat de l'Espirito Santo n'est toujours pas entendu. Il doit être rappelé et médité à l'occasion de l'anniversaire de l'assassinat du Père Gabriel Maire. Ce crime a eu lieu sur le territoire de la commune du grand Vitòria, le 23 décembre 1989.

Peu avant sa mort, le Père Gabriel a fait des déclarations devant la Commission "Justice et Paix" de l'archidiocèse. Il a déclaré qu'il était menacé de mort, qu'il avait peur d'être assassiné, mais que, malgré cette peur, il était disposé à continuer son combat, au nom de son engagement dans la ligne de l'Evangile de Jésus-Christ.

Reste gravée dans ma rétine, avec une netteté absolue, l'image de son visage, le soir où il nous a informé des menaces qu'il recevait.

Est-il vraiment possible que quelqu'un s'engage avec le peuple, dans la transformation des structures politiques et sociales, au nom de l'Evangile ?

Beaucoup nient tout lien entre Evangile et politique. Ils en viennent même à recourir à une phrase de la Bible pour nier la légitimité de l'engagement politique, à la lumière de la foi chrétienne. Le texte invoqué fréquemment est très connu : "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu".

Les thèses qui contredisent cette soi-disant séparation entre foi et politique sont nombreuses elles aussi. Ces thèses veulent que la foi éclaire  la politique ; que la foi fasse éclore les valeurs éthiques et sociales et qu'elle conforte les droits de l'homme.

Jean-François Collange, professeur de théologie protestante de l'Université de Strasbourg, montre que, fondamentalement, le trait d'union indissociable entre le christianisme et les droits de l'homme résulte de ce que la valeur de l'homme devant Dieu ne tient ni à la couleur de sa peau, ni à son sexe, ni à son statut social, encore moins à sa richesse, mais au fait que, dans le Christ, il est reçu comme fils d'un même Dieu.

Le fait que chacun  se reconnaisse comme fils d'un même père conduit à une fraternité authentique, ce qui est la base des droits de l'homme.

Dans l'Epître de Paul aux Romains, Collange voit exprimée, d'une manière particulièrement percutante, l'affirmation de l'égalité et de la dignité de tous les hommes.

Nous ne pouvons pas oublier un autre passage de la Bible, là où Paul parle de l'homme comme du temple de l'Esprit Saint. Cette affirmation est riche de conséquences. Comment un être qui est le temple de l'Esprit Saint, qui est, disons, la demeure de Dieu lui-même, peut-il être torturé, peut-il mourir de faim, rester sans abri ou souffrir de discrimination ? Aucune violation des droits de la personne humaine ne peut demeurer cohérente face à la proclamation de l'homme qui abrite Dieu.

Dans le droit fil de cette origine chrétienne des droits de l'homme, se situent plusieurs penseurs : João de Oliveira Filho (Origine Chrétienne des Droits Fondamentaux d l'Homme), J. E. Martins Terra (Droit de Dieu et Droits Humains), Hubert Lepargneur (La Conquête des Droits de l'Homme), Jacques Maritain (Les droits de l'homme) et Jean-Marie Aubert (Droits de l'Homme et libération évangélique).

Gustavo Gutiérrez, théologien latino-américain, dans un de ses livres les plus connus, argumente que c'est à la source de la spiritualité léguée par la tradition judéo-chrétienne que la théologie de la libération trouve sa justification doctrinale. Cette source est à l'origine de la libération par la foi, selon Gutiérrez. A notre avis, elle donne une solidité transcendante aux droits de l'homme.

Mais ce n'est pas sur le seul terreau chrétien que l'on peut trouver un fondement religieux des droits de l'homme.

Les plus grandes familles religieuses et philosophiques de l'humanité se retrouvent dans l'idée des droits de l'homme. Le judaïsme, l'islam, le bouddhisme, le taoïsme, le confucianisme s'accordent sur les idées essentielles des droits de l'homme. Il en est de même pour le marxisme, dans la pureté de ses propositions, et pour les traditions religieuses des peuples indiens d'Amérique latine, qui nous intéressent tout particulièrement, nous qui sommes aussi latino-américains.

Pour toutes ces raisons, nous célébrons la mort du Père Gabriel comme le véritable sacrifice d'un martyr. En ce Noël 2010, vingt et un ans après son assassinat, nous nous souvenons de sa vie et de ce combat qu'il nous a légué en héritage.

Jean-Baptiste Herkenhoff, 74 ans, professeur d'Université au Brésil, conférencier et écrivain.

E-mail: jbherkenhoff@uol.com.br  Homepage: www.jbherkenhoff.com.br

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Citations et textes
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 11:41

"Je crois en l'Esprit Saint. Je crois que, si  les gens ne se contentent pas de la satisfaction qu'ils retirent de la prière, s'ils prient vraiment, ils veulent alors se laisser convertir par l'Esprit. Les vrais mystiques ont tellement bien transformé la politique de leur époque :François d'Assise, Bernard, Thérèse d'Avila, Catherine de Sienne "

Campo Grande 20 juillet 1988

 

"La prière conduit au travail – La prière n'est pas un objectif en soi, ni un plaisir, c'est le chemin pour se laisser conduire à la vocation radicale du chrétien."

 

"Si le Royaume de Jésus est autant dans le cœur des gens que dans la construction d'une société nouvelle, je dois reconnaître et faire grandir le Royaume, à la fois dans l'effort d'une conversion individuelle et dans la transformation de la société. Si le Royaume de Jésus se manifeste autant dans la Croix que dans la Résurrection, ma spiritualité doit témoigner autant de la communion aux souffrances du Christ que de la Gloire du Ressuscité".

31 août 1988

 

Et Gaby chantait :

"Quand l'Esprit de Dieu souffla, le monde entier s'illumina

Sur la terre l'espérance jaillit

Et un peuple nouveau se tint par la main et avança."

 

 

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Citations et textes
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 09:09

 Occupant la place centrale de ma salle de séjour, un tableau impressionnant d'un peintre polonais présente Tolstoï (1828-1910) dans les bras du Christ couronné d'épines. Il est habillé en moujik et semble (…) comme pour symboliser l'humanité entière qui parvient à ce baiser de paix après des millions d'années du cheminement laborieux de son évolution. C'est un cadeau que j'ai reçu du président de l'assemblée de l'ONU de l'époque : Miguel d'Escoto Brockmann, fervent disciple du père du pacifisme moderne. Le 20 décembre on a célébré le centenaire de sa mort en 1910. Il mérite d'être rappelé non seulement comme l'un des écrivains majeurs de l'humanité pour ses romans "Guerre et Paix" (1868) et "Anna Karénine" (1875), entre autres, œuvre qui atteint quatre-vingt dix volumes, mais surtout comme l'un des esprits les plus engagés auprès des pauvres et pour la paix et considéré comme le père du pacifisme moderne.

Royaume TolstoïoPour nous théologiens, ce qui compte tout particulièrement, c'est le livre "Le Royaume de Dieu est en nous" écrit après la grande crise spirituelle de ses cinquante ans (1878). Il a fréquenté des philosophes, des théologiens et des sages, et aucun ne l'a satisfait. C'est alors qu'il s'est immergé dans le monde des pauvres. C'est là qu'il a redécouvert la foi vivante "celle qui leur donnait la possibilité de vivre". Tolstoï considérait cette œuvre comme la plus importante de tout ce qu'il avait écrit. Ses romans célèbres, il les considérait, ainsi qu'il l'avoue dans son journal de 1895, comme destinés à attirer les clients et leur vendre ensuite quelque chose de bien différent. Il a mis trois ans pour terminer cette œuvre (1890-1893) Elle a été publiée au Brésil par l'éditeure Rosa dos Tempos (aujourd'hui, Record) en 1994 avec une belle préface du Frère Clodovis Boff, mais est hélas épuisée.

"Le Royaume de Dieu est en vous", traduit immédiatement en plusieurs langues, a eu une répercussion énorme, suscitant des applaudissements et des rejets courroucés. Mais l'influence la plus forte a concerné Gandhi. Plongé lui aussi dans une crise spirituelle profonde, croyant encore en la violence comme solution aux problèmes de société, il a lu le livre en 1894. Il a provoqué en lui un choc immense. "La lecture de ce livre m'a guéri et a fait de moi un adepte résolu de l'ahimsa (non-violence)". Il faisait lire le livre à ses amis et l'a emporté en prison en 1908 pour le méditer. L'apôtre de la non-violence active a eu pour maître Léon Tolstoï. Ce dernier a été excommunié par l'Eglise orthodoxe et le livre interdit par le régime tsariste.

Quelle est la thèse centrale de ce livre ? C'est la parole du Christ : "Ne résistez pas au mal" (Mat. 15 – 39) soit, ne répondez pas à la violence par la violence. Il ne s'agit pas de se croiser les bras, mais de répondre à la violence par la non-violence active : avec bonté, douceur et amour. Autrement dit, "ne pas riposter, ne pas rendre la pareille, ne pas contre-attaquer, ne pas se venger". Ces attitudes vraies contiennent intrinsèquement une force invincible, ainsi que l'enseigne Gandhi. Pour le prophète russe, ce précepte ne se limite pas au christianisme. Il traduit la logique secrète et profonde de l'esprit humain qui est l'amour. Il touche au sacré qui est au fond de chacun d'entre nous. C'est pour cela que le titre est : "Le Royaume de Dieu est en vous."

Gandhi a traduit la non-violence tolstoïenne comme non coopération, désobéissance civile et rejet actif de toute servilité. Aussi bien lui que Tolstoï savait que le pouvoir se nourrit d'acceptation, d'obéissance aveugle et de soumission. Parce que l'Etat aussi bien que l'Eglise exigent ces comportements serviles, il les disqualifie de manière percutante. Ce sont des institutions qui paralysent la liberté, attribut inaliénable et spécifique de l'être humain. Au frontispice du livre nous lisons la phrase de St Paul : "Ne devenez pas esclaves des hommes." (I Cor. 7-22). Pour Tolstoï le christianisme est moins une doctrine à accepter qu'une pratique à vivre. Il est devant nous et non derrière, derrière il nous semble avoir échoué. Mais devant nous il est une force qui n'a pas encore été expérimentée totalement. Il est urgent de la mettre en pratique. De façon prophétique Tolstoï pressentait l'irruption de guerres violentes, ce qui en fait s'est produit. La maison est en train de prendre feu et on n'a pas le temps de se demander s'il faut en sortir ou non.

Tolstoï a un message pour notre temps, car les grands de ce monde continuent à croire en la violence guerrière pour résoudre les problèmes politiques en Irak et en Afghanistan. Mais d'autres temps viendront. Quand le petit poussin ne peut plus rester dans l'œuf, il brise de lui-même la coquille avec son bec et il naît. Ainsi devra naître une vie nouvelle de non-violence et de paix.

Léonardo Boff, théologien, philosophe et écrivain.

Traduit de Adital du 29 novembre 2010

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans A lire - à voir ou écouter...
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:52

En ce 21ème anniversaire de la mort de Gaby MAIRE,

 

Frères et sœurs, chers amis,

Il n’y a pas longtemps, voilà ce dont j’ai été témoin, préparant la célébration du baptême d’une petite fille,  je me trouvais dans la famille. Les parents me racontaient comment, lorsqu’ils attendaient ce petit bébé, leur fils aîné Timothée, 4 ans, quand il allait se coucher, il venait caresser le ventre de sa maman et parlait au bébé… Pendant qu’ils me racontaient ce fait avec une joie native, Timothée écoutait, assis sur les genoux de sa maman et je l’ai entendu dire en se tournant vers ses parents : « et moi, comment je suis sorti de ton ventre maman ? ! »

Jésus, le fils de Dieu a pris chair en notre humanité dans le sein de la Vierge Marie sous la vigilance de Joseph. Jésus enfant a bien du demander à sa maman de temps en temps : « et moi maman, comment j’ai été fait ? Comment je suis sorti de ton ventre ? » Leur dialogue alors, mère-enfant, c’est le commencement de la Bonne Nouvelle de l’Evangile. C’est ce que nous entendons aujourd’hui. « Voici quelle fut l’origine de Jésus… » (Mt 1, 18…) C’est quelqu’un de notre humanité, une femme qui raconte au fils de Dieu, qui apprend à Jésus comment il a été fait.

En ce sens, Marie est prophète, elle raconte au Fils de Dieu comment il est venu sur terre. Déjà quand Joseph et elle le caressaient dans son ventre. C’est le Magnificat !

« Le Très-Haut s’est penché sur moi.

Le Puissant fit pour moi humble femme, des merveilles.

Il a relevé notre humanité par ta venue au monde ;

Il n’a jamais oublié son amour, sa tendresse à notre égard. »

Marie raconte encore à Jésus, au Fils de Dieu, devenant enfant de notre humanité (c’est la continuation de l’Evangile), comment le projet de Dieu a failli se casser la figure. Projet de Dieu qui est que :

« Son Fils devenant homme, les hommes deviennent des enfants de Dieu. »

Tout cela est perpétuellement en train de courir le risque de sa casser, de se briser.

Joseph n’a pas tout de suite caressé ce projet de Dieu. Il n’a pas tout de suite caressé le ventre de sa femme. Justement à cause de ce qui se passait en elle. Il en a fallu des prises de conscience, des réflexions, des entrées en objection des songes… pour que Joseph découvre, comprenne et admette que l’enfant engendré dans le ventre de sa femme venant de l’Esprit Saint ! Joseph a été tenté de les rejeter, la mère et l’enfant, au nom de la loi. La loi implacable obligeait Joseph à rejeter sa femme en  dehors de la cité, à la tuer à coups de cailloux du fait de la façon dont cet enfant venait au monde dans son sein. Quelqu’un d’autre que lui, Joseph était à l’origine de ce qui se passait. C’est en songeant, en entrant en objection de conscience qu’il a pu traverser l’obstacle.

Et Joseph, entendant Marie raconter à Jésus comment il avait été engendré en elle, lui Joseph témoignait de ce qu’il avait failli faire.

Oh ! comme c’est passionnant d’entendre des prophètes : ceux des temps anciens : Marie et Joseph… et aussi ceux d’aujourd’hui.

Lorsque nous sommes allés avec une trentaine d’amis au Brésil en 1999 pour le 10ème anniversaire de la mort de Gaby, parmi les mots qui m’ont marqué au sujet de la personne de Gaby, c’est le mot « Profeta Gabriel » Gaby a vécu au Brésil des moments merveilleux d’humanité, dans les familles de Vitoria, Cariacica. Moments aussi de lutte car aimer, c’est lutter. Lutter pour que le projet de Dieu n’aille pas à l’échec, que tout petit enfant du Brésil et d’ailleurs soit respecté et non pas rejeté à la rue, comme ça se passe pour beaucoup d’enfants à travers le monde.

Cette manière d’engendrer notre humanité dans l’amour et la tendresse, dans la vérité et la justice, que ça ne se casse pas la figure.

Les prophètes comme Gaby, comme les moines de Tibhirine, comme les soeurs Alice et Léonie, et tant d’autres, nous témoignent à propos de tout enfant de l’humanité : « ce qui est engendré dans notre humanité, vient de l’Esprit Saint ! »

Mais on n’a pas supporté ce que vivait et disait Gaby. Alors on l’a tué à coups de balles. Cela nous fait plonger dans les songes.

80% des biens de la terre sont accaparés par 20% des gens qui sont nantis. Et le comble ! cet accaparement se fait par le jeu scandaleux et antihumain de fabriquer des armements et de trafiquer à les vendre, et particulièrement l’arme nucléaire.

Jean-Marie MULLER, un prophète lui aussi, vient d’écrire une lettre ouverte aux évêques de France, nous interpelant à enrayer et arrêter le massacre des Innocents, à arrêter de dynamiter notre planète, berceau qui nous engendre, berceau sur lequel repose le souffle de l’Esprit Saint.

L’humanité est en train de se défigurer. Nous nous cassons la figure les uns aux autres, nous sommes appelés à entrer en songe, à nous ré-envisager.

Comme Marie et Joseph, porteurs du désir de notre humanité, Marie dans son ventre, Joseph sur se épaules, sur son dos, ce que nous faisons est fait, ce que nous ne faisons pas, n’est pas fait. En cela réside notre dignité en même temps que notre responsabilité. Comment appeler notre évêque à faire écho à cette lettre de Jean-Marie MULLER ? L’enfant de Dieu, le devenir de notre humanité n’est-il pas entre nos mains ?

Ce dont nous sommes en train de prendre conscience n’est-il pas fragile, comme un enfant dans le sien d’une femme, comme Jésus dans le ventre de la Vierge Marie.

N’est-ce pas en « songeant », en entrant en objection de conscience, en croyant les uns dans les autres, en nous faisant confiance, nous les vieux dans les jeunes, et réciproquement, que nous allons pouvoir continuer de mettre au monde notre humanité ? que nous allons pouvoir continuer de sortir du ventre de la Terre, de la grotte de Bethléem, de là où nous sommes plantés, « afin de porter du fruit qui demeure ».

 

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:25

  « L’urgence de délégitimer l’arme nucléaire »

 

 

Voici la lettre ouverte aux évêques de France que Jean-Marie MULLER leur a envoyé.

 

Cliquez sur le lien :

 

format PDF

 

 

 

 

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 20:32

 

 

Nous vous invitons tous à participer à la célébration de la "Marche des Martyrs", en mémoire des 21 ans du martyre du Père Gabriel

21ème anniversaire

 

DATA: 23 de dezembro

HORÁRIO: A partir das 19:30h

LOCAL: Espaço Gente Feliz

 (Jardim Botânico)

 

 


ESPAÇO GENTE FELIZ - PASTORAL DO MENOR

Rua Guaraparí, 301 Jardim Botânico -Cariacica - ES
 

Nous vous attendons tous et toutes :

“Prefiro morrer pela vida do que viver pela morte”

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Nouvelles des amis de Vitoria
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 10:27

Voeux de Claudio

Heureux Noël et bonne année !

C'est Noël : Temps de fête, de joie, d'action de grâce. Une nouvelle année se présente et nous reprenons courage, espérance et désir de faire encore mieux.

Que demandons-nous en ce nouveau Noël ? Nous célébrons le chiffre 6 : Celui de mes 60 ans – celui de notre 6ème petit-enfant et la conquête de mon 6ème mandat.

Nous nous réjouissons de l'élection de Dilma, notre nouvelle présidente, avec le peuple heureux d'avoir réussi dans son désir d'amener notre immense et beau Brésil à la hauteur  des luttes historiques de son peuple.

Nous remercions les milliers de citoyens de l'Espirito Santo et autres Brésiliens de nous avoir accordé leurs voix, et tout spécialement les 22 353 qui m'ont élu député de cet Etat.

Nous réaffirmons l'engagement que nous avons exprimé dans nos projets pour un Espirito Santo et un Brésil meilleurs.

Une nouvelle année approche et ranime en nous l'espoir de voir notre pays poursuivre sa marche vers ce but : citoyenneté et dignité pour notre peuple.

Cette nouvelle année renforce notre projet d'une démocratie enrichie par la reconnaissance de la diversité.

Elle renouvelle aussi notre engagement pour la défense de la vie sous toutes ses formes, sur notre belle Planète bleue.

Elle nous conduit à élargir les espaces de débat, poursuivant notre politique de portes ouvertes à tous les habitants de cet Etat.

Heureux Noël et heureuse année 2011 : Paix  Amour et Fraternité

Claudio Vereza, sa famille et son équipe de travail.

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Nouvelles des amis de Vitoria
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:01

Nos amis de Vitòria ne demeurent pas inactifs et gardent très vivant le souvenir du Padre Gabriel, au moment du XXIème anniversaire de sa mort.

Voici leur programme, envoyé par Carlita et préparé par Elizabeth, la présidente de l'"Association Padre Gabriel Maire pour la Défense de la Vie"

 

 

Paix et bonheur.

"Les temps sont durs, je sais…!"

Voici notre programme :

Samedi 18 décembre – Thème : C'est nous qui écrivons l'histoire

A 19h30 – Nuit de l'histoire – Reprendre les faits les plus importants.

Participation d'enfants et de jeunes.

 

Lundi 20 décembre – Thème : "Travailleurs et travailleuses bâtissant l'espérance"

A 19h30- Célébration organisée par la Pastorale Ouvrière du secteur pastoral Cariacica/Viana

 

Mercredi 22 décembre – Thème : Jeunes ! Un cri pour la Vie"

19h30 – Célébration avec les jeunes et les femmes de la future paroisse de Flexal

 

Jeudi 23 décembre – Thème : "C'est nous qui écrivons l'histoire"

Célébration préparée en lien avec les Communautés Ecclésiales de Base : Immaculée Conception, Bon Pasteur, Notre Dame d'Aparecida.

 

Quelqu'un propose que tout se passe au siège de l'Association Padre Gabriel Maire,  ç'aurait été l'occasion d'une inauguration, mais il n'y a encore ni eau ni électricité

Devant les difficultés, nous pensons faire cela à l'Immaculée Conception.

Pour la préparation nous nous réunirons le 14 décembre à 19h à la Communauté de l'Immaculée Conception à Porto Novo.

Abraço.

Beth

Repost 0
Published by amisgaby.over-blog.com - dans Nouvelles des amis de Vitoria
commenter cet article

Présentation

  • : Les amis de Gabriel MAIRE
  • Les amis de Gabriel MAIRE
  • : L'association "Les amis de Gabriel MAIRE" a été créée après l'assassinat de Gaby au Brésil le 23 décembre 1989. . A associação "les Amis de Gabriel Maire" foi criada depois da morte do Padre Gabriel em Brasil o 23 de dezembro de 1989.
  • Contact

A partir de novembre 2014, le blog devient bilingue. Les pages pour nos amis brésiliens sont visibles à partir du lien "Em portuguès" N'hésitez pas à vous inscrire ci-dessous pour être informé des mises à jour. Merci !

A partir de novembro de 2014 o blog se torna bílingue. As páginas para os nossos amigos brasileiros ficarão disponíveis com o "vínculo "Em português". Não hesitem em inscriverem-se para serem informados das notícias actualizadas.Obrigada !

Recherche