Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 11:00

 30 octobre 2014 – Tribunal de Vila Velha – Espirito Santo.

 

Grande impatience – Pour la première fois, au bout de 25 années, nous allions avoir une Cour d'Assises, c'est à dire que, en plus du Juge et des avocats, des personnes nommées par la Justice auraient le pouvoir de juger, d'absoudre ou de condamner. Grand moment attendu des  Français et des Brésiliens après ce temps de souffrance, de pleurs mais jamais de  silence. Elle était enfin arrivée cette heure de la reconnaissance du combat ardu mené par Maître Ewerton Montenegro qui, avec sagesse, ténacité et passion pour la justice, ne s'est jamais découragé en défendant la thèse du "Crime commandité".

 

Les Assises étaient programmées pour 9h. Le peuple fidèle, persévérant, commença à arriver à 8h30. Des visages connus, compagnons d'une même route, venus de loin et de près, instruits ou non mais tous anxieux d'entendre la nouvelle tant espérée, le jour de la vérité annoncée. Vérité des faits, pendant tant d'années étouffés sur ordre venu d'où et de qui, allez savoir… Vérité que tous espéraient entendre : Qui a tiré la balle qui a tué Gabriel ? Le nom, ou les noms des commanditaires ?

 

Dans la vaste salle tous attendaient le début de la séance. Etaient présents à la tribune : Me Verônica, Me Eric, le Procureur, Me Martinele, les témoins à charge et l'accusé. Il ne manquait que le Juge pour commencer ce jugement tant attendu.

 

Il vaut la peine d'évoquer l'entrée de Me Verônica. Toujours très sûre de sa mission. Elle avait en mains le dossier de Me Ewerton et ses vêtements d'avocat. En passant la porte qui donnait accès à la salle du public, déjà dans l'allée entre les sièges, elle s'est arrêtée, m'a regardée avec sérénité et, avec beaucoup de conviction et de foi, elle a dit ; "J'entre, accompagnée de Gabriel d'un côté, Dr Ewerton de l'autre et Roberto derrière moi" (ndlT Roberto est le mari de Carlita, décédé depuis quelques années).

 

L'horloge marquait déjà 10h. quand est arrivé le Juge. Tous étaient dans l'attente ! L'accusé a rejoint sa place. Les avocats, le Procureur et le Juge ont causé entre eux pendant quelques minutes. Tout de suite après le juge a pris le micro, a expliqué son retard et a répandu sur nous ce que nous ne voulions pas entendre : il n'y aura pas de jugement parce que l'accusé n'est pas accompagné de son avocat et de ses témoins. Nous prévoirons une autre date.

 

Découragés ? NON ! Le temps a passé, mais il reste l'espérance, le rêve…Rêve tenace de vie, de liberté et de justice qui battait dans le cœur de Gabriel et continue à battre dans notre cœur.

Carlita

 

Partager cet article

Repost 0
Published by "Les amis de Gabriel Maire" - dans Nouvelles des amis de Vitoria Procès
commenter cet article

commentaires

Maire bernard 08/12/2014 15:55

Merci Carlita ! Heureusement que vous brésiliens mais aussi quelques français nous pensons qu'il ne faut jamais baisser les bras mais que c'est dans l'espérance que nous trouvons la force d'avancer et de faire sortir la vérité.

CUENOT Michel 08/12/2014 12:57

En effet, il ne faut jamais perdre courage et toujours espérer
Michel CUENOT

Présentation

  • : Les amis de Gabriel MAIRE
  • Les amis de Gabriel MAIRE
  • : L'association "Les amis de Gabriel MAIRE" a été créée après l'assassinat de Gaby au Brésil le 23 décembre 1989. . A associação "les Amis de Gabriel Maire" foi criada depois da morte do Padre Gabriel em Brasil o 23 de dezembro de 1989.
  • Contact

A partir de novembre 2014, le blog devient bilingue. Les pages pour nos amis brésiliens sont visibles à partir du lien "Em portuguès" N'hésitez pas à vous inscrire ci-dessous pour être informé des mises à jour. Merci !

A partir de novembro de 2014 o blog se torna bílingue. As páginas para os nossos amigos brasileiros ficarão disponíveis com o "vínculo "Em português". Não hesitem em inscriverem-se para serem informados das notícias actualizadas.Obrigada !

Recherche